Partage l'article!

Partage l’article 

Présentation de Lucie minimalise

Lucie minimalise

Une française qui a décidé de prendre sa vie en main suite à un burn out qui a secoué sa vision de la vie et de son but premier.

Elle propose sur son blog plusieurs thèmes qui se rapprochent grandement de ce que le cercle des rentiers propose : le minimalisme et l’indépendance financière. 

Une autre partie de son blog parle également d’élégance 😉 

Un blog que vous devez absolument avoir dans vos favoris !

Lien vers son site : http://www.lucieminimalise.fr/

Les 3 questions

Quelle est TA définition du minimalisme ?

Lucie minimalise

J’ai découvert le minimalisme un peu comme tout le monde. A travers le reportage diffusé sur Netflix “The Minimalism” et des chaînes Youtube comme “Vivre avec moins”. Beaucoup de contenus outre Atlantique finalement.

Même si j’aspirais à une consommation plus respectueuse et moins superficielle, la vision pure et brute du minimalisme ne me convenait pas parfaitement. Je suis une vraie française amoureuse des bonnes choses et j’étais persuadée que je pouvais allier les deux. J’ai donc trouvé ma ligne personnelle : le minimalisme et l’élégance.

Pour moi, le minimalisme c’est moins posséder pour mieux se connaître. Car tout chemin vers le bonheur commence par-là : “qui je suis”, “ou je veux aller”, “qu’est-ce qui me fait plaisir dans la vie ?”. Entourée de trop de possessions on ignore qui on est, c’est une évidence.

Si mon déclic est lié aux vêtements, c’est aujourd’hui une vision globale. J’ai tourné le dos aux personnes toxiques (famille et amis), j’ai désencombré et je continue encore, j’ai appris à gérer mes finances, et ma sensibilité écologique évolue chaque jour.

Pour l’anecdote, aujourd’hui je possède 52 vêtements (chaussures comprises), avant j’en avais sûrement le quadruple.

As-tu des conseils à donner aux personnes qui aimeraient se lancer dans cette philosophie de vie ? Quelle serait pour toi la première action à faire et/ou que tu as faite?

Lucie minimalise

Pour moi la première chose à faire est d’ouvrir n’importe quel tiroir et prendre les objets un à un en se disant “depuis quand je m’en suis pas servi ? “, “est-ce que ça me fait vraiment plaisir d’avoir cet objet ?” .

On pense que c’est normal d’avoir les placards qui débordent. Je trouve ça triste. On s’inflige des tonnes d’affaires, qui nous coûtent de la place et de la charge mentale lors d’un déménagement (et je ne parle même pas du temps à entretenir ou à faire le ménage pour des objets dont on ne se sert pas).

La vérité, c’est que l’on ne nous apprend pas à avoir confiance en nous, alors on se rattache à des choses de passées sans jamais pouvoir s’en séparer. On se dit que ça va nous arracher une partie de nous même. Les meilleurs souvenirs sont dans nos esprits, ils reviennent à travers une chanson, une odeur. 

Pas besoin d’avoir mille objets venant du Mont Saint Michel ou d’un mug New-York pour nous souvenir que nous avons fait ces voyages.

Mon premier conseil est de se séparer de sa télé, les tentations sont incessantes et son divertissement nous rend inconscient de nos vrais besoins. On se laisse dicter la durée d’un programme, ses pubs, ses partenariats rémunérés. Pareil pour les newsletter de marques, oust, on se désabonne.

Sinon, j’ai un conseil pour les accrocs du shopping. Faites une liste avant d’aller faire les magasins. Faites une liste de ce dont vous avez vraiment besoin. Et une fois en magasin, si jamais vous avez envie de craquer sur une chose non présente sur la liste, promettez vous d’attendre une semaine avant de l’acheter. Si l’envie est toujours là, achetez.

Pourrais-tu expliquer l'impact que le minimalisme a sur tes finances? Vois-tu réellement une différence depuis que tu t'es lancé dans le minimalisme?

Lucie minimalise

Depuis mes 18 ans, j’ai vécu au dessus de mes moyens, j’ai fait un prêt étudiant, j’ai beaucoup déménagé, loué des appartements trop chers pour moi. J’étais freelance sans revenus fixes, je dépensais sans prévoir demain. J’avais peu confiance en moi, donc j’offrais beaucoup de cadeaux, je consommais pour combler le vide qui était en moi.

Depuis que je suis minimaliste, que je sais ce qui est bon et juste pour moi, j’ai arrêté d’agir ainsi. J’ai pris le contrôle de mes finances et je rembourse mes dettes.

Déjà, le minimalisme t’impose d’avoir des objets durables, donc terminés les objets à usages uniques, en plastiques, de mauvaise qualité. Je me suis dirigée vers des vêtements résistants, de matières naturelles. J’ai commencé à remplacer mes assiettes ébréchées Ikea par des jolies marques japonaises. Plus chères, tellement plus belles et résistantes. Je prends le temps avant d’acheter car je veux le meilleur pour moi.

J’ai adopté la méthode financière 50 20 30, que j’ai remplacée par 50 10 10 30. 50 % de mes revenus sont consacrées à mes charges fixes, 10 % à mes économies, 10 % au remboursement de mes dettes et 30% à mes dépenses mensuelles.

C’est un équilibre que je n’aurai jamais pu trouver avant d’être minimaliste.

Il ne s’agit pas que d’une simple différence, il s’agit d’un changement de vie presque radical et nécessaire (pour moi). Je ne me sens pas frustrée, bien au contraire. Je peux dormir sur mes deux oreilles, je sais combien j’ai sur mon comptes, je sais chaque jour combien je peux dépenser.

Tout comme toi, j’aspire à l’indépendance financière, et j’ai même pour objectif d’être multi millionaire, et comme dit l’adage “Qui paye ses dettes s’enrichit”.

Inscris-toi vite à notre newsletter!

* indicates required

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Partage l’article

Joachim J.

Joachim J.

Auteur du blog

Bonjour à tous et bienvenue sur ce blog! Sur ce site, je compte vous parler de mes expériences, de ma stratégie pour atteindre l'indépendance financière et vous partager certains conseils. Amusez-vous à apprendre et faites partie de notre cercle !

Newsletter

Abonnez-vous pour recevoir avant tout le monde les prochains articles du blog

© Tous droits réservés à l’auteur du blog le cercle des rentiers

Contactez-moi sur