Partage l'article!

Partage l’article 

Quel est le contexte autour de ce livre?

Jonathan Livingston le Goéland est un livre écrit par Richard Bach publié aux Etats-unis en 1970. Il raconte l’histoire d’un jeune Goéland qui a soif d’apprendre à maîtriser le vol et l’entraîne dans une quête d’absolu.

Ce livre est dans la lignée du petit prince avec une philosophie et une allégorie digne des plus grands livres.

 

Au cercle des rentiers, nous vous le recommandons vivement ! il peut changer votre vision de la motivation et de la persévérance. Suivez l’histoire de Jonathan Livingston et découvrez son monde. 

Un livre court et féérique

Le livre peut être lu en moins d’une heure au vu de son petit nombre de pages. Ne passez pas à côté de ce livre incontournable et qui peut grandement vous inspirer vers la quête de l’indépendance financière :

Dans cet article, nous voulons vous résumer ce livre métaphorique tout en associant son histoire à votre quête d’indépendance financière. Nous mettons toujours en fin d’article une petite phrase qui résume au final bien la philosophie de Jonathan Livingston le Goéland: « Et quel que soit le résultat, nous sommes sur la bonne voie et nous ne lâcherons pas ! » (le cercle des rentiers)

 

Plongeons nous dans ce livre féérique et décomposons les 3 parties du livre. 

Inscris-toi vite à notre newsletter!

* indicates required

Les 3 parties du livre

Première partie : N'ayez pas peur de vivre autrement

Une vision différente du clan

Dans cette première partie, nous apprenons que Jonathan Livingston le Goéland vit en communauté avec d’autres goélands. Mais il n’était pas comme les autres, il aimait le vol non pas pour chasser et trouver de la nourriture, mais pour la sensation que cela lui procure.

Il apprenait donc des techniques pour voler plus haut, plus vite et dépasser ses propres limites. Au grand désespoir de sa communauté et de ses parents. 

“Mais Jon, lui demanda sa mère, pourquoi, mais pourquoi ? T’est-il si difficile, Jon, d’être comme les autres membres de la communauté ?”

En effet, son clan ne comprenait pas pourquoi il aimait cela et lui suggèra même de suivre les traditions et de laisser tomber son rêve.

“Voyons, Jonathan, lui disait son père, nous ne vivons pas de vols planés. N’oublie jamais que le seul but du vol est de trouver sa nourriture”.

Jonathan Livingston, amoureux de la sensation que lui procure le vol, eut beaucoup de doutes envers cet amour de liberté. Au final, il ne suivit que son cœur et continua à apprendre à voler toujours plus haut, toujours plus vite.

Analogie avec votre quête d'indépendance financière

Dans la majorité des cas, lorsque vous expliquez à votre entourage que vous souhaitez atteindre l’indépendance financière, la première réaction est de ne pas réellement vous prendre au sérieux. Cela leur semble complètement dénuer de sens et votre communauté ne suit pas ce chemin. Alors pourquoi vouloir en dévier ?

Mais vous avez cette sensation au fond de vous qui vous pousse à vous renseigner, à mettre une stratégie en place, à prendre vos premières actions, à en discuter autour de vous, etc. 

Vous vous réveillez, vous mangez,  vous vous lavez, vous dormez avec ce désir grandissant de devenir indépendant financièrement.

C’est en vous et vous ne pouvez vous empêcher de penser à cela.

Vos parents et vos proches vous expliqueront peut-être que ce n’est pas comme cela que les personnes vivent et qu’ils doivent suivre un chemin tout tracé :

  • Études
  • Diplôme
  • Travail
  • Retraite

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé si c’était vraiment pour vous ce type de vie ? Si vous vous la posez encore maintenant, c’est que vous n’entrez pas dans le moule de la société actuelle, comme c’était le cas pour Jonathan Livingston le Goéland.

Quelques phrases tirées du livre (première partie)

  • Il vivait, frémissant de bonheur, fier de dominer sa peur ! Alors, sans autre forme de procès, il plaqua encore une fois contre lui la partie antérieure de ses ailes, déploya les courtes et tranchantes extrémités de sa voilure et piqua droit vers la mer.
  • Quand ils apprendraient ce qu’il avait réalisé, les exploits qu’il avait accomplis, pensait-il, les goélands seraient fous de joie. Combien désormais les perspectives de leur vie allaient s’étendre ! Au lieu du terne labeur consistant à aller et venir entre les bateaux de pêche et le rivage, il allait y avoir pour eux une raison de vivre !
  • Mille années durant, nous avons joué des ailes et du bec pour ramasser des têtes de poisson, mais désormais nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres ! Offrez- moi seulement une chance de vous convaincre, laissez-moi vous montrer ce que j’ai découvert…

Deuxième partie : Exclusion et découverte de SA communauté

Jonathan Livingston le Goéland n’arrêtait jamais d’apprendre à mieux voler, à aller plus vite et à découvrir des sensations que seul le vol lui procurait. Jusqu’au jour où sa communauté l’a appelé et convoqué. Les anciens l’ont proclamé irresponsable et indigne de leur clan.

C’est pour cette raison qu’il fut exclu et Jonathan Livingston partit en Exil.

” Jonathan Livingston le Goéland, dit l’Ancien, tu apprendras que l’irresponsabilité ne paie pas. Pour toi, la vie c’est peut-être l’inconnu et l’insondable, mais nous, nous sommes là pour manger et pour survivre aussi longtemps que possible”.

Une fois parti en exil, il fit la connaissance de 2 autres goélands qui le suivaient avec une maîtrise qu’il n’avait jamais vu jusqu’à présent. Ces deux goélands lui expliquèrent qu’il faisait partie des leurs et l’amena dans une nouvelle communauté.

Cette nouvelle communauté avait une passion commune : l’amour du vol et de son apprentissage.

Jonathan Livingston le Goéland n’y croyait pas. Lui qui pensait être le seul dans ce cas.

« Nous sommes les tiens. Nous sommes tes frères. Nous sommes venus te chercher pour te conduire plus haut, pour te guider vers ta vraie patrie.»

Grâce à cette communauté, Jonathan Livingston le Goéland apprit à maîtriser le vol, sa vitesse, et à découvrir ses trucs et astuces. Il devint un maître en la matière et il décida de s’entraîner fort pour devenir le meilleur dans ce domaine.

Les autres goélands étant surpris par son courage, sa ténacité et sa véracité, l’ancien de cette communauté lui suggéra de devenir formateur pour les goélands qui ont soifs d’apprendre le vol pour sa sensation de liberté, et non comme nécessité .

Analogie avec votre quête d'indépendance financière

Vous serez sûrement “exclu” par votre communauté car elle ne comprendra pas votre désir si ardent de devenir indépendant financièrement. Les personnes ne vous prendront pas forcément au sérieux ou resteront campés sur leurs positions. 

Ce n’est pas grave en soi puisque cette exclusion va vous permettre de vous ouvrir à d’autres communautés dont vous n’aviez pas connaissance auparavant.

Il est nécessaire de prendre le positif dans toute situation, que cette derrière soit facile ou difficile.

Lorsque vous vous serez rendu compte de votre différence, c’est à ce moment là que vous devrez rester positif.

Apprenez à découvrir des communautés qui sont en adéquation avec votre état d’esprit, votre passion, votre loisir, votre raison d’être, votre ikigai (terme que nous verrons dans un prochain article 😉 restez connectés !) 

Inscris-toi vite à notre newsletter!

* indicates required

Vous vous rendrez compte, si ce n’est pas déjà le cas, que tout le monde ne pense pas à l’inverse de votre personne. Au final, beaucoup de gens sont dans la même situation que vous.

Une fois que vous aurez découvert votre communauté, apprenez de leurs expériences, posez des questions, participez à des rendez-vous, etc. Ne laissez jamais tomber l’apprentissage car c’est grâce à cela que vous vous élèverez au rang d’expert et que vous aurez une légitimité dans ce que vous aimez.

Restez humble en tout temps ! Ce n’est pas une course vers le succès extérieur qui importe, c’est plutôt la recherche de votre être intérieur. Vous devez comprendre qui vous êtes vraiment pour pouvoir vous élever et devenir un digne maître de votre raison d’être.  

Quelques phrases tirées du livre (deuxième partie)

  • Dans les jours qui suivirent, Jonathan comprit qu’en ces lieux il y avait encore autant à apprendre sur le vol que dans l’existence dont il avait pris congé. Avec, toutefois, une différence. Les goélands d’ici partageaient sa façon de penser.
  • N’apprenons rien et le prochain monde sera identique, avec les mêmes poids morts à soulever, les mêmes interdits à combattre…
  • Oublie la foi ! lui répétait Chiang sans cesse. Tu n’as eu nul besoin d’avoir la foi pour voler, tout ce qu’il t’a fallu, c’est comprendre le vol, ce qui d’ailleurs signifie exactement la même chose. Va, essaie encore…

Troisième partie: Transférer son savoir à toutes les personnes qui le souhaitent

Une fois que Jonathan Livingston le Goéland s’est accompli et a réussi à maîtriser sa raison d’être, il a voulu revenir dans son ancienne communauté. La raison est qu’il voulait expliquer ce qu’il avait découvert et enseigner ce qu’il a appris pendant son périple.

En retournant là-bas, il a pu constater que d’autres goélands se sentaient hors du système et ont été exclus à cause de leur vision différente, comme ce fut le cas pour Jonathan Livingston le Goéland. 

Il a dès lors décidé de les prendre sous son aile afin de leur expliquer comment se réaliser et leur prouver qu’ils n’étaient pas si différents. Ils devaient simplement trouver le moyen de mettre en action leur désir d’une autre vie.

“Jon veut leur faire comprendre que pour se réaliser il faut vouloir « réaliser » quelque chose. Et que si tu es dans l’action avec constance et persévérance tu le réaliseras. L’action est donc indispensable à la réalisation de soi.”

Et c’est comme cela que Jonathan Livingston a commencé à former plusieurs goélands, dont un certain Fletcher qu’il appréciait particulièrement. Jonathan l’a entraîné pour qu’il soit son digne héritier afin qu’à son tour, il puisse enseigner ce qu’il avait appris aux autres goélands qui souhaiteraient se réaliser.

Jonathan Livingston s’est alors envolé et a laissé son disciple prendre sa place.

“Oh, Fletcher, il faut t’efforcer de voir le goéland véritable, celui qui est bon, dans chacun de tes semblables et les aider à le découvrir en eux-mêmes. Je me souviens, par exemple, d’un jeune goéland intraitable, qui s’appelait Fletcher Lynd, qui était prêt à se battre à mort contre le clan qui venait de l’exclure et qui commençait à construire son propre enfer d’amertume. Alors qu’aujourd’hui, il fonde son propre paradis, vers lequel il va mener toute la communauté.”

Analogie avec votre quête d'indépendance financière

À un moment donné, vous allez commencer à maîtriser le sujet qui correspond à votre raison d’être. Et c’est une fois que vous serez complètement en adéquation avec vous-même que vous pourrez propager votre savoir aux gens qui souhaitent apprendre.

Le partage de connaissances est un point important dans la réalisation de soi et de ses objectifs. 

Rester de son côté à réfléchir ne mène pas à l’action. Une fois que vous vous lancerez dans l’aventure, essayez de partager avec un maximum de personnes pour que vous puissiez créer votre communauté !

Si nous prenons l’exemple du cercle des rentiers, ce site est venu un jour où nous avions assez étudié le sujet et que nous voulions mettre en pratique ce que nous avions appris. Nous avons lu des sujets sur l’indépendance financière, nous avons regardé des vidéos, nous avons discuté avec des personnes de cette communauté, nous avons participé à des débats sur ce thème, nous avons suivi des personnes qui voulaient le devenir.

Et un jour, nous avons décidé d’agir à notre tour et de propager ce que nous apprends notre voyage vers l’indépendance financière. Notre communauté grandit de jour en jour et nous voulons que les personnes qui sont dans la même situation que nous puissent se dire qu’elles ne sont pas seules et qu’elles peuvent compter sur cette communauté pour arriver au bout de leurs objectifs.

Nous ne nous sommes pas encore complètement réalisé comme c’est le cas pour Jonathan Livingston le Goéland mais nous savons maintenant vers où nous allons et avec qui nous le ferons !

Quelques phrases tirées du livre (Troisième partie)

  • Maynard le Goéland, tu es libre d’être à l’instant toi-même, vraiment toi-même et rien ne saurait t’en empêcher. Ainsi dit la Loi du Grand Goéland, qui est fondamentale.

    — Voulez-vous dire que je suis capable de voler quand même ?

    — Je dis que tu es libre.

  • Regardez Fletcher, et Lowell, et Charles-Roland, et Judy-Lee ! Sont-ils aussi des voiliers exceptionnels comblés de tous les dons et d’essence divine ? Pas plus que vous ne l’êtes, pas plus que je ne le suis. La seule différence est qu’ils ont commencé à comprendre ce qu’ils sont vraiment et qu’ils ont commencé à mettre en œuvre les moyens que la nature leur a accordés.
  • Comment se fait-il, fit observer Jonathan, rêveur, que la chose la plus difficile au monde soit de convaincre un oiseau de ce qu’il est libre et de ce qu’il peut s’en convaincre aisément s’il consacre une partie de son temps à s’y exercer ? Pourquoi faut-il que cela soit si difficile ?

Déjà fini?

Jonathan Livingston le Goéland est une excellente allégorie de la réalisation de soi et de tout le voyage nécessaire pour se retrouver.

Nous ne pouvons pas être qui nous sommes si nous ne savons pas ce que nous voulons.

Le cercle des rentiers souhaite partager sa petite expérience, comme Jonathan Livingstone l’a partage avec ses disciples, afin que vous puissiez faire partie de la communauté qui vous correspond !

La réalisation de soi mène à l’indépendance, même si elle n’est pas financière. Et au final, le but de cette quête, c’est d’être heureux 🙂

Et quel que soit le résultat, nous sommes sur la bonne voie et nous ne lâcherons pas ! 

N’abandonnez jamais et allons ensemble prendre la route qui va nous faire entrer dans le cercle des rentiers !

N’hésitez pas à partager cet article s’il vous a plu ! Propagez à profusion la bonne parole du cercle des rentiers 🙂

Vous pouvez également nous soutenir en nous offrant un café ! C’est par ici que cela se passe.

Laisser un commentaire

Partage l’article

Joachim J.

Joachim J.

Auteur du blog

Bonjour à tous et bienvenue sur ce blog! Sur ce site, je compte vous parler de mes expériences, de ma stratégie pour atteindre l'indépendance financière et vous partager certains conseils. Amusez-vous à apprendre et faites partie de notre cercle !

Newsletter

Abonnez-vous pour recevoir avant tout le monde les prochains articles du blog

© Tous droits réservés à l’auteur du blog le cercle des rentiers

Contactez-moi sur